• tweet
  • 10 Commentaires

    1. Article plein d’humour ,j’ai bien aimé 🙂
      Je suis brune aussi et je veux exactement ce que tu veux le problème c’est que je crains d’avoir le résultat que tu as eu, des mèches bien démarquées, j’ai l’impression que les coiffeuses ne comprennent rien et c’est pour ça que je n’aime pas aller au coiffeur ^^

    2. Oh putain, on dirait une coiffure de Confessions Intimes ! Cela dit, après mon déménagement, et donc après avoir quitté une super coiffeuse, j’ai du en trouver un autre. Deux échecs qui m’ont donné envie de me lancer dans une reconversion professionnelle. Pourtant, les deux coiffeuses avaient dit « oui oui j’ai compris, on va faire ça » quand je leur ai décrit la coupe que je voulais, photo à l’appui. Alors je te soutiens. Si tu veux, je t’offre des grosses lunettes de soleil façon incognito ou une perruque…

    3. ouch. Toutes mes condoléances pour tes cheveux! Je n’ai jamais osé faire de mèches/balayage justement parce que j’ai trop peur que ça donne ça! Tu confirmes mes craintes, je me contenterai d’un léger tie and dye! En cas de grosse cata, ça m’est déjà arrivé d’attendre deux ou trois semaines et de refaire une coloration maison naturelle pour rattraper…. De toute façon, les cheveux… Ça repousse! Courage 🙂

    4. Les coiffeurs ça n’écoute jamais rien, c’est fatiguant !
      Et c’est marrant comme les très brunes veulent toujours éclaircir, moi je fonce tout le temps et encore plus dorénavant que j’ai des cheveux blancs.

    5. hum sergio bossi ?

      j’ai le coup il y a quelque année, « coiffure ptete un peu boule mais pas trop bébé » => coiffure boule bébé manque de pot je m’étais rasé la barbe, jsuis passé de 27 ans à 16 ans, avec un sac à pc, le chauffeur RATP refusait de m’ouvrir à porte au feu route qui est 2 m après le départ…

    6. Bienvenue au club, il m’est arrivé la même il y a 3 semaines, envie d’éclaircir légérement et je me retrouve décolorée blondasse. Par contre je n’y suis pas retournée, j’attend un peu et je vais retourner voir ma vrai coiffeuse qui j’espère pourra rattraper le massacre……

    7. Mouahaha. Désolée de ce rire (spontané, mais compatissant). C’est ta façon de raconter les choses aussi. J’peux pas faire autrement. Et j’suis tellement passée par là (j’pense que j’courais après le coiffeur le plus bidon de l’univers) que j’peux que compatir. Aujourd’hui, il ne vaut mieux pas s’présenter à moi comme étant « coiffeuse ». Je leur arracherai les yeux sur le champ et les ferai tremper dans du formol. Bref. J’les aime pas beaucoup beaucoup. Que vas tu faire maintenant ma jolie? Attendre la coiffeuse à la sortie du boulot? 🙂

    8. Il y a encore quelques mois de cela, il existait dans le centre de Toulouse, une rue où un salon de coiffure était installé juste en face d’un perruquier. Bizarrement, je n’y ai jamais mis les pieds mais je me suis toujours demandé si le second était un collaborateur du premier ou s’il faisait des ristournes quand on venait de la part d’en face…

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Ecrivez un commentaire !
    Entrez votre nom ici